AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La poisse de A à Z [ Ty' ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Fifi Amfrey
Brin d'Acier ; & Reine de ses p'tits loups
avatar

Nombre de messages : 406
Citation : Brin d'Acier ; la petite fille rousse à la force surnaturelle (L'
Mood : I'm Afraid !
Relationship : http://highway-to-hell.exprimetoi.net/demande-de-liens-f14/f-i-f-i-links-t81.htm
Picture Of You : Brin d'Acier
I am : indifferent

LIFE IS YOURS
Ton âge: 20 ans
Relations:
Crédit avatar: Acide Edulcoré

MessageSujet: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Mar 10 Fév - 19:44

    Cette journée était infernale, oppressante et la plus épuisante que Fifi est connu depuis son arrivée ici. La jeune fille était énervée au plus haut point : cruellement, elle n'était pas organisé aujourd'hui. Les évènements la dépassaient depuis son réveil. Fifi avait totalement oublié de donner un devoir important à l'un de ses professeurs, il pleuvait depuis des semaines et se n'était pas sur le point de se terminer. Ca avait le don de lui mettre le moral au point zéro.

    Fifi marchait dans les couloirs à la recherche de son casier. Savez-vous combien il y a de couloirs et de casiers dans cette université? ... << Je ne sais pas du tout le nombre exact, mais énormément et pour trouver le sien, c'est la jungle totale ! >> pensa t'elle

    _ Voilà que je me parle intérieurement, si c'est pas être dingue ça ! soupira Fifi

    Elle se pressait à marcher, se faufilant grâce à sa petite taille dans les endroits les moins occupés. C'était un avantage d'être de petite taille, on avait la possibilité de passer nimporte où, sans se faire remarquer même si dans son cas, à ce moment, ce détail n'était pas du tout important. Fifi jeta un coup d'oeil à sa montre, elle allait être en retard à son cours de mathématiques et elle devait encore passer à l'administration pour régler des problèmes de papier. Elle n'avait même pas eut le temps de faire une pause déjeuné et elle n'avait pas mangé ce matin. Ses crampes lui faisait mal mais tant pis ! ... En conclusion, ce fût se qu'on appelle : une journée de me*de ! La seule chose qu'elle voulait faire c'était de tout envoyer valser et sortir prendre l'air. Elle n'avait en aucuns cas, envie de rentrer en cours.

    Sac à dos sur les épaules, ventre vide elle avança tête baissée en longea les casiers. Fifi faufila sa main dans son sac pour prendre un papier sur lequel était inscrit le code de son cadena ( elle ne le connaissait pas encore ) et voilà que cette facheuse erreur allait lui couter une bosse et un bleu sur le front.

    _ AIE !

    Fifi heurta violemment la porte d'un casier ouvert. La jeune fille tomba par terre et son propriétaire s'abaissa aussitôt abandonnant ses livres dans son casier.

    _ Excuse-moi, tu te sens bien? demanda t'il inquiet

    En vérité, elle ne se sentait pas en forme. Elle avait maintenant une migraine qui s'ajoutait à son mal de ventre et je dirais même qu'elle était prise de vertige. Fifi porta sa main à son front et se frotta les yeux et la tête.

    _ Ce n'est pas ta faute...je ne regardais pas devant moi.

    L'étudiant lui tendit sa main pour l'aider à se relever. Elle l'attrapa en lui souriant en guise de remerciement. La sonnerie se mit à retentir et il fût dans l'obligation de la laisser seule. Fifi soupirait ... Surprise, du moins juste un peu, elle remarqua que la majorité des étudiants la regarder interloqués par se qui venait de se produire. Fifi se sentit rougir. Elle fît de son mieux pour oublier les regards indiscrets des autres et se posta devant son casier, extra le papier de son sac et lu attentivement les quatre chiffres pour ensuite le composer.

    _ Malheur de malheur, je vais être en retard !

    Fifi ferma violemment son casier ( il avait toujours l'habitude de bloquer quand on le fermé ) et marcha doucement vers l'administration. Il lui fallu à tout prix y aller avant. C'était ... urgent ! Elle poussa la porte et entra. L'odeur du café chaud lui fit mal à la tête, tellement qu'elle dût se précipiter au comptoir pour se crisper et ne pas tomber.

    _ La trésorière serait là, s'il vous plaît?

    Une réponse négative, une fois de plus. Fifi soupira.

    _ Pouvez vous poser cette lettre sur son bureau?! C'est... très important !

    La femme lui adressa un signe de tête affirmatif et Fifi sortit de nouveau. Rien n'allait pour le mieux, tout empirait ! Voilà qu'elle avait une envie de vomir. Quand on à la poisse c'est jusqu'à la dernière heure ! Son téléphone se mit à sonner. Elle répondit, marchant à grands pas.

    Ca tournait de plus en plus, sa tête devenait une toupie folle ! Fifi s'écroula et envoya valser son téléphone portable.

    Elle ne passait pas du tout inaperçu et encore moins quand les étudiants autour d'elle criaient par surprise face à son écroulement !

    [ Totalement inspirée ... (: désolé si c'est un peu long ^^' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ADOK0.skyblog.com
Tyrone Calligan
Admin Every silence hides a grief..
avatar

Nombre de messages : 640
Picture Of You :
I am : attracted

LIFE IS YOURS
Ton âge: 22 ans
Relations:
Crédit avatar: Devilsova

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Jeu 12 Fév - 17:59

    8h15. Mercredi.
    Ô Joie. Tyrone ne peut que penser ces deux petits mots quand son réveil s’enclencha ce matin-là. Ravi d’être réveillé ? Pas vraiment. Il se félicitait plutôt d’avoir enfin pris la veille le temps de programmer la sonnerie. A sonnerie stridente et horripilante se succédait à présent une douce mélodie, énergique mais rassurante. Un véritable bonheur pour les oreilles du jeune homme. Il faut dire que les 10 derniers mois passés à Red Wing avaient été un véritable supplice en grande partie pour cette raison. Se faire réveiller chaque matin, inlassablement, par la plus exécrable des sonneries. Il y avait mieux. Se levant d’un bond, Tyrone se dirigea vers la salle de bain. Une longue douche brûlante à souhait suffirait à continuer cette journée en beauté.
    10H23. Mercredi.
    Averses hivernales. Voilà comment les météorologues appelaient ce genre de temps affreux. Pluie battante, se transformant par moment en légers flocons de neige. Neige fondante, sur laquelle chacun des pas du jeune homme semblait promettre une belle chute. Pénible. Tyrone poussa la grande porte battante de l’université après avoir gravi les quelques marches qui le séparaient d’un endroit chaud et sec. Une fois à l’intérieur, le jeune homme s’arrêta sur le côté et entreprit d’ôter écharpe et veste, toutes deux trempées, secouant la tête pour faire disparaitre les dernières traces de la fine pluie. Il détestait ce temps. A Chicago, il ne faisait pas toujours beau certes. Mais il n’avait encore jamais connu une météo pareille. Les jours de pluie et d’averses se succédaient sans relâche, semblant ne jamais vouloir cesser. Une fois prêt, il s’engouffra dans le long couloir, prêt à affronter les autres étudiants, leurs regards anxieux ou réprobateurs, leurs murmures agaçants sur les dernières disparitions. Sur tout ce qui faisait de Red Wing une ville hors du commun.
    14h. Mercredi.
    La sonnerie d’intercours résonna à travers le campus, mais Tyrone n’y prêta pas attention. Il n’avait pas eu cours après la pause déjeuné ce qui lui avait laissé un peu de répit. Installé dans un coin de la cafétéria, il lisait distraitement un ouvrage parlant des catastrophes naturelles. Volcans, cyclones et autres évènements du genre, tout cela abordé d’un point de vue scientifique rébarbatif et ennuyeux. Les sciences, ce n’était définitivement pas pour lui. Pourtant, le jeune homme aimait comprendre, savoir, connaître. Mais la manière d’aborder les choses de cette « race » à part le laissait perplexe. Ce besoin de tout compliquer, de tout décortiquer dans les moindres sous-détails. Ennuyeux. C’était vraiment le mot qui convenait. Un attroupement pénétra dans la pièce. Une demi-douzaine de jeunes filles, piaillant, leurs hauts talons claquant sur le sol carrelé de la cafétéria. Si les articles scientifiques de son ouvrage était ennuyeux, Tyrone aurait été bien incapable de donner un adjectif suffisamment proche de la réalité à ce genre de filles. A une époque, il les appréciait. Il s’en souvenait parfois. Mais à présent, il ne voyait rien en elles d’autre qu’un corps vide de toute substance, vide de toute intelligence. Il se prenait parfois à les comparer à de grandes carpes, nageant dans les flots tumultueux, les yeux ne reflétant aucune âme.
    Le jeune homme n’aurait pas supporté d’entendre leurs discussions abracadabrantes et futiles. Refermant son livre qu’il plaça sous son bras négligemment, il se redressa et attrapa sa veste toujours aussi humide. Direction les casiers, pour prendre les affaires dont il aurait besoin plus tard dans la journée. Quelques minutes plus tard, il atteignit enfin son casier. Les couloirs semblaient parfois sans fin, surtout quand ils étaient déserts. Mais lorsque les étudiants du campus affluaient, cet endroit devenait encore plus insupportable. Tyrone ouvrit son casier d’une main distraite, habitué à son code et à son fonctionnement. Après 10 mois, c’était assez compréhensible et logique. Il posa le livre sur la planche du dessus et empoigna une petite pile de syllabi. Psychologie infantile et autres désordres mentaux. De quoi passer une bonne après-midi en cours. Un ricanement moqueur lui parvint et il se retourna d’un geste. Un jeune homme avait le regard fixé vers un endroit du couloir, un peu plus loin et arborait un sourire sarcastique. Tyrone retint un soupire. Encore un de ces étudiants stupides qui aimaient à rabaisser les autres. Et il comprit très vite qui était la victime de ses moqueries. Une jeune fille, assez petite, se pressait à travers le couloir en se massant le front, les joues rougies par la gêne. Tyrone se prit à la plaindre. Déjà que les circonstances ici n’étaient pas évidentes, elle n’avait certainement pas besoin d’autres tracas.
    14h18. Mercredi.
    Enfilant sa veste, Tyrone avait refermé son casier et s’apprêtait à rejoindre l’amphithéâtre où était dispensé son cours de Psychologie. Il avançait de son pas lent dans le couloir tandis que les autres étudiants se pressaient toujours autant. Une porte plus loin s’ouvrit d’un mouvement brusque et une petite tête rousse la dépassa. Tyrone reconnut la jeune fille directement. Elle était au téléphone, mais ne semblait pas concentrée sur la conversation. Elle avança en faisant de trop grands pas et son teint devint de plus en plus blême. Le jeune homme avait le regard fixé sur elle, intrigué, quand il la vit s’effondrer par terre. Son portable glissa dans le couloir et vint heurter l’un des casiers. Les étudiants à proximité restèrent sans bouger à la regarder et Tyrone sentit une vague d’énervement lui tordre l’estomac.


    - Vous ne voyez pas qu’elle a besoin d’aide ?!

    Sa voix était tendue, mais il essayait de cacher sa fureur. En deux grandes enjambées, il fut à côté de la demoiselle et s’accroupit en posant une main froide sur sa joue.

    - Est-ce que ça va ? Tu veux que j’aille appeler l’infirmière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifi Amfrey
Brin d'Acier ; & Reine de ses p'tits loups
avatar

Nombre de messages : 406
Citation : Brin d'Acier ; la petite fille rousse à la force surnaturelle (L'
Mood : I'm Afraid !
Relationship : http://highway-to-hell.exprimetoi.net/demande-de-liens-f14/f-i-f-i-links-t81.htm
Picture Of You : Brin d&#39;Acier
I am : indifferent

LIFE IS YOURS
Ton âge: 20 ans
Relations:
Crédit avatar: Acide Edulcoré

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Jeu 12 Fév - 22:58

    Allongée sur le sol, yeux fermés, immobile. Fifi avait perdu connaissance, étant totalement ou presque dans un nuage vaporeux, où son malaise se prolongeait au fur et a mesure d'une absence totale de mouvements. Elle ne cherchait pas, ou peut être pas à reprendre le contrôle sur soi. Il lui fallait qui sait, un coup de main. Ce secours, cette aide fût simplement le contact léger mais si froid d'un contact sur sa joue chaude. Fifi frissonnait de tout son corps et commençait même à trembler, sans contrôler le moindre de ses réactions brutales. Cela pouvait être inquiétant aux yeux des autres ... si quelqu'un se préoccupait d'elle.

    Fifi réagissait enfin. Ses paupières bougeaient alors, elle les ouvraient avec lenteur, clignant plusieurs fois à la recherche d'une vue meilleure : sa vision était devenue floue et elle ne voyait que des silhouettes, des tâches de noir et de couleur. Les sons aussi étaient indescriptibles et elles les percevaient avec difficultés. Les paroles qu'elles entendaient, avec un certain effort de concentration n'étaient autre que des syllabes désarticulées. " Est-ce ... ça v...? Tu veux que ... l’infirmière ? " . Fifi gémissait doucement, portant la main à son front et se massa le crâne avec légèreté. Ce fût ensuite qu'elle commença à se redresser, s'aidant de ses coudes. Toutefois, elle voulait rester assise, de peur que la nausée remonte. C'était quelque chose de désagréable qu'elle détestait par dessus tout !

    La petite rousse retrouvait une vue tout à fait normale et elle put constater que les étudiants qui l'observaient ne lui accordait que des regards de pitié, d'ignorance et la majorité : de moquerie en tout genre. Les hommes étaient stupides, vraiment ... Fifi soupira et ne prêta plus aucune attention à tous ces idiots. Elle releva la tête et fût prit d'un hoquet de surprise qui lui retourna très désagréablement le coeur.

    Tyronne. Monsieur Calligan. Elle le connaissait, il ne la connaissait pas. Elle savait son prénom, il ne savait pas le sien. Son coup de coeur secret? Non ... Fifi n'emploierais pas ce genre de "définition". Ce garçon le fascinait sur tout les points. Avait il remarquait qu'elle le regardait à chaque fois qu'elle le croissait? Pouvait il penser qu'il était son obsession? Mhm ... Fifi rougit suite à cette pensée. C'était loin d'être ça ... Tyronne l'intriguait tout simplement, il avait énormément de charisme ! Avouez- le, n'est il pas captivant? Mystérieux? ...

    Fifi l'observait en silence, il était bien trop prêt mais elle ne bougea pas d'un centimètre. Elle contemplait son visage. Sa peau était pâle, ses yeux dorés et d'une brillance naturelle. On pourrait penser qu'il possédait mille diamants dans ses pupilles. Ses cheveux couleurs bronzes enrichissait avec beauté et harmonisait tout naturellement l'équilibre de son regard. Ses sourcils épais soulignaient ses yeux. Sa bouche était d'un rose s'approchant du rouge vif. Celle du dessous plus pulpeuse que la première. Fifi était certaine que derrière cette bouche logée une magnifique dentition blanche et soignée.

    La rouquine descendit de son nuage, soulagée tout à coup, reprenant des couleurs et sa pâleur inquiétante s'estompait.

    _ Si tout le monde était comme toi Tyrone, se serait bien pratique !

    Elle lui adressa un sourire et se raidit soudain. Fifi s'était vendue toute seule, sans faire attention. Quelle idiote ! Qu'allait il penser? Il ne connaissait pas son prénom et elle oui, c'était un peu louche, non?

    _ Fifi ...

    La jeune fille ne prononcer que ces mots, peut être pour se faire pardonner ou bien passer à autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ADOK0.skyblog.com
Tyrone Calligan
Admin Every silence hides a grief..
avatar

Nombre de messages : 640
Picture Of You :
I am : attracted

LIFE IS YOURS
Ton âge: 22 ans
Relations:
Crédit avatar: Devilsova

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Dim 15 Fév - 19:13

    Tyrone regarda la jeune fille, toujours allongée par terre. Quand il avait posé sa main sur sa joue, la différence de température l’avait tout de suite frappé. Il avait l’habitude d’avoir les mains froides, mais là le contact était plus qu’inquiétant. La jeune fille devait avoir de la température, cela ne s’annonçait pas très bien. Pour elle. Surtout qu’à son contact, elle sentait mise à trembler. Enfin, plus que trembler. Tyrone sentit les vibrations de son corps se propager de sa main à son poignet, puis jusqu’à son coude. C’était assez désagréable comme sensation, mais il n’allait pas laisser la jeune fille comme ça.

    Les autres étudiants aux alentours avaient commencé à s’éloigner, voyant qu’il avait la situation en main. Seuls quelques curieux étaient restés assister à la scène, peu glorieuse de la jeune fille. Il est vrai qu’elle ne ressemblait plus à grand-chose. Son teint était plus que pâle, contraste impressionnant avec ses lèvres colorées. Tyrone retira sa main et remarqua que sa joue avait pris une couleur rosée, comme si le contact l’avait brûlé. Les yeux de la jeune fille étaient toujours clos mais ses paupières s’agitaient, se crispant comme si elle était sujette à une intense douleur. Puis elle finit par rouvrir les yeux, lentement. Tyrone était conscient que la lumière du couloir allait provoquer un choc pour la jeune fille et se pencha donc sur elle, pour la plonger dans son ombre. « Est-ce que ça va ? Tu veux que j’aille appeler l’infirmière ? ». Le jeune homme avait lâché ses paroles, sans réellement attendre de réponse. La jeune fille ne semblait pas être consciente de ce qui l’entourait. Mais la demoiselle émit un léger gémissement, et Tyrone comprit qu’elle entendait qu’on lui parlait. Qu’elle tentait de réagir à quelque chose. Elle remmena son bras frêle jusqu’à sa tête et sembla provoquer quelques pressions afin de faire disparaître toute tension. Quelques secondes s’écoulèrent puis elle se redressa péniblement, restant assise. Tyrone l’aida à se tenir, bien qu’il n’ait pas l’impression que la demoiselle avait conscience de sa présence. Elle n’avait vraiment plus figure humaine et Tyrone commençait vraiment à s’inquiéter. Mai comme à son habitude, ses émotions ne se lissaient pas sur son visage. Ni dans son comportement. Quoi que… à cet instant, il se trahissait énormément.

    La jeune fille passa son regard tout autour d’elle, et Tyrone suivit son regard. Les autres la regardaient telle une chose pitoyable, fragile… Minable. Ce qu’elle aurait pu paraître. Mais Tyrone éprouvait beaucoup de compassion pour elle. Elle semblait réellement mal. Quand la jeune fille posa les yeux sur lui, elle émit un petit bruit étrange et Tyrone lui lança un regard interrogateur. Avait-elle toute sa tête ? Peut-être était-elle encore dans un état second ? Surtout qu’à présent, elle gardait le silence. Un silence qui semblait durer, encore et encore. Les yeux de la jeune rousse semblaient scanner chaque partie de son visage. Mais cela ne le mit pas à l’aise. Il trouvait ça plutôt… mignon. Surtout que la demoiselle reprenait peu à peu couleur humaine. Ses joues jusque là blanchâtres reprirent un léger ton rose.

    « Si tout le monde était comme toi Tyrone, ce serait bien pratique ! ». Le jeune homme resta sans rien dire. Ca, il ne s’y attendait pas. Il regarda attentivement la jeune fille, recherchant quelconque signe qu’il n’avait pas noté. Quelconque indice lui rappelant qui elle était. Car il ne se souvenait pas de cette petite tête rousse, aux grands yeux ouverts. Mais elle, semblait le connaître. Il ne comprenait plus rien. Et comprit encore moi quand elle prononça d’une petite voix « Fifi ». Ce son étrange devait signifier quelque chose. Mais quoi ? Décidément, il était bien tombé. Une jeune fille qui s’écroulait en plein couloir et qui, à nouveau consciente, paraissait encore plus étrange.


    - Euh. On se connaît ?

    Il avait relevé un sourcil inquisiteur. D'où cette jeune fille le connaissait-elle? Il y avait assez de personnes étranges dans cette université pour qu'il commence à s'inquiéter de l'état mental de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifi Amfrey
Brin d'Acier ; & Reine de ses p'tits loups
avatar

Nombre de messages : 406
Citation : Brin d'Acier ; la petite fille rousse à la force surnaturelle (L'
Mood : I'm Afraid !
Relationship : http://highway-to-hell.exprimetoi.net/demande-de-liens-f14/f-i-f-i-links-t81.htm
Picture Of You : Brin d&#39;Acier
I am : indifferent

LIFE IS YOURS
Ton âge: 20 ans
Relations:
Crédit avatar: Acide Edulcoré

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Mar 17 Fév - 19:45

    Quand elle fût redressait, en tentant quelque peu de se tenir droite et de retrouver un brin de stabilité, elle ne vit pas tout de suite ce surplus d'émotion qui se lisait sur les traits de Tyrone. Ce fût alors qu'elle le décrypté telle une machine. La jeune fille savait qu'il lui était impossible de deviner ses pensées, c'était bien le seul. Elle arrivait toujours à deviner les sentiments des autres, et même quelque fois à deviner quels seraient les attitudes futures suite à un événement. Pour lui, il en fût autrement, elle le trouvait bien mystérieux et totalement charmant ! Hors, Fifi s'arrêta, voyant quelque peu, la gêne qu'il éprouvait face à son observation. Il froissait les sourcils, gravement, soulignant un peu plus la brillance de ses yeux pétillants.

    *


    Le temps semblait s'être arrêté, comme si quelqu'un avait appuyé sur la télécommande pour mettre une pause à cette action. Fifi n'arrivait pas à bouger, ses doigts crispés sur le carrelage froid des couloirs. La petite rousse avait fait une très belle erreur. Encore une fois, elle avait parlé bien trop vite et voilà que ça lui coutait la plus belle honte de sa vie. Toutefois, elle s'estimait heureuse que Tyrone n'appartenait pas aux genres de mauvais garçons. Vous savez? ... A rire, gorge déployée, sur la bêtise de pauvres filles comme elle. Non, il était calme, gardant un peu de recul, de surprise, d'étonnement. Il était vrai, apprendre de la sorte d'une fille que vous ne connaissez pas, qu'elle - au contraire - sait votre prénom, on pouvait se poser des questions. Pour qu'elle genre de fille passer t-elle maintenant? Une groupie du beau Ty'? Ô non, pas ça !

    Pour penser à autre chose que ce silence qui s'était soudainement installé, Fifi préférait regarder le couloir qui perdait de son animation à mesure que les étudiants s'éclipsaient pour aller en cours. La jeune fille n'osait même plus le regarder, de peur de croiser un regard confus, inquisiteur et bien trop troublant pour elle. Ça la fît rougir, colorant son visage pâle. Elle secoua la tête pour reprendre son courage et reposa toute son attention sur lui.

    Tyrone la regardait d'un œil attentif. C'était à son tour de la décrire de ses yeux couleurs bronze, comme ses épais cheveux naturellement en folie et ceci ne la mit pas du tout à son aise, bien au contraire. Elle voulait se faire toute petite (malgré qu'elle le soit déjà) et partir à toute jambes. Ne disons pas le contraire, Tyrone était l'un des plus beaux garçons de l'université. Il y avait de quoi être secouée.

    Hors, la petite rouquine avait tenté de se rattraper, sauver sa tête en quelque sorte et ne pas passer pour une folle. Mhmm ... il ne semblait pas réagir à l'énonciation de son prénom : une sorte de présentation. Elle le savait, elle n'avait fait qu'empirer les choses. C'était certain, elle passait pour une fille au niveau mental bien trop bas, et le pire, ce n'était pas du tout le cas !

    Elle laissa éclater, en un seul souffle l'explication suivante. Ça sortait tout seul, elle était sur la bonne voix. Naturelle, et assez calme, elle prononça:

    _ J'ai dût entendre un tes amis t'appeler quand je passais par là, et étant donné que tu es une des rares personnes à m'inspirer confiance, ou peut être selon moi à être constitué d'une façon "nomarle" (elle imita les guillemets, de ses doigts fins), et bien ... ça m'a marqué.

    Fifi était fière, elle lui adressa un sourire le plus naturel possible. Elle avait rattrapé et à la perfection sa maladresse, se n'était pas le moment de tout faire rater ! Du coin de l'œil, elle surveillait sa réaction puis repensait soudain au son qu'elle avait émis pour se présenter. Elle ne put se retenir de sourire, béat. Il était vrai, "Fifi" n'était pas un prénom très courant, surtout au État Unis. Et en Allemagne? Dans son pays natal? La jeune fille n'en savait absolument rien. Peut être, ou bien ses parents voulaient être quelque peu originaux.

    _ Fifi, c'est mon prénom.

    Elle se mit à rire doucement. Fifi en rajouta pour détendre un peu plus l'atmosphère.

    _ Oui, je sais, pas très commun ... On m'appelle souvent Brin d'Acier, va savoir pourquoi.

    Encore une petite chose bonne enfant pour l'humour. Fifi leva la tête pour poser ses yeux sur la grande horloge accrochée au mur. Elle constatait que son cours avait commencé il y a au moins quinze minutes.

    _ Je devrais peut être aller en cours, je suis en retard d'un quart d'heure... Fifi s'interrompit, puis reprit en le regardant de nouveau.

    _ Toi aussi, je ne voudrais pas te retenir et je ne voudrais pas t'apporter des ennuis, ce serait vache de ma part, surtout après ton aide. Je suis certaine que si tu n'avais pas était là, je serai resté allongée, dans les vapes, abandonnées de tous !

    Fifi commença alors à se relever et bien trop vite. Elle évita une seconde chute, se retenant aux casiers. Les couloirs dépourvus d'élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ADOK0.skyblog.com
Tyrone Calligan
Admin Every silence hides a grief..
avatar

Nombre de messages : 640
Picture Of You :
I am : attracted

LIFE IS YOURS
Ton âge: 22 ans
Relations:
Crédit avatar: Devilsova

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Dim 8 Mar - 16:05

    Le silence qui s’était installé ne gênait pas vraiment Tyrone. En vérité, trop de questions se bousculaient dans sa tête pour qu’il puisse se concentrer sur une conversation normale. Cette jeune fille était on ne peut plus étrange. Après s’être étalée devant une partie de l’école, après l’avoir rendu quelque peu inquiet – malgré lui, la voilà qui s’adressait à lui en l’appelant par son prénom. Pourtant, il avait beau réfléchir, il ne comprenait pas du tout d’où elle le connaissait. Il ne l’avait jamais vu en cours et n’avait pas le souvenir de l’avoir croisé où que ce soit. Sa jolie petite tête rousse lui était aussi inconnue qu’attendrissante. Oui, elle avait vraiment un côté adorable dans sa manière d’être, de rougir devant la situation, d’émettre des petits sons étranges sans signification apparente. Tyrone sourit intérieurement tandis que la jeune fille semblait être en proie à une grande réflexion. Tout à coup, la demoiselle débita d’une seule traite une explication assez convaincante quoi que troublante. « J'ai dû entendre un tes amis t'appeler quand je passais par là, et étant donné que tu es une des rares personnes à m'inspirer confiance, ou peut être selon moi à être constitué d'une façon "normale", et bien ... ça m'a marqué » Ainsi, il avait du la croiser au moins une fois. Mais en y réfléchissant, Tyrone n’avait pas énormément d’amis dans cette université. Il ne voyait pas vraiment qui aurait pu l’appeler par son prénom dans cet endroit. Un sourire montra qu’il avait peut-être trouvé. Aileen et son éternelle folie. Il s’agissait de la seule explication plausible. Elle avait l’art de lui « sauter dessus » avec un tel optimisme. Exaspérant. Tyrone s’extirpa de ses réflexions pour reporter son attention sur la jeune fille – dont il ignorait toujours le prénom. Elle lui souriait si naturellement, cela le troublait. Habituellement, les gens n’étaient pas aussi à l’aise avec lui. Surtout la première fois qu’il les rencontrait. Mais cette petite rousse, aussi folle qu’elle en avait l’air, lui souriait simplement. Comme si ce geste montrait la simplicité du lien qui aurait pu les unir. Elle le troublait. Vraiment. « Fifi, c'est mon prénom. Oui, je sais, pas très commun ... On m'appelle souvent Brin d'Acier, va savoir pourquoi. » Ainsi donc, la jeune fille n’avait pas émis un son bizarre. Elle lui avait simplement donné son prénom. Un joli prénom. Aussi simple qu’elle, au premier abord. Il lui sourit tandis que la jeune fille regardait l’heure. « Je devrais peut être allé en cours, je suis en retard d'un quart d'heure... Toi aussi, je ne voudrais pas te retenir et je ne voudrais pas t'apporter des ennuis, ce serait vache de ma part, surtout après ton aide. Je suis certaine que si tu n'avais pas était là, je serai resté allongée, dans les vapes, abandonnées de tous ! ». Elle s’était déjà relevée, mais elle tenait à peine sur ses deux pieds et très vite, la demoiselle du se retenir au casier bordant le long couloir pour éviter une seconde chute. Instinctivement, Tyrone la retint en la tenant fermement par le bras. Sans serrer bien entendu. Il ne voulait pas lui faire encore plus mal. Elle semblait déjà en mauvais état. La jeune fille s’accrocha tout à coup à lui, en tirant sur son pull. Elle semblait aller encore plus mal qu’avant. Il passa un de ses bras autour de sa taille tandis qu’il passait celui de la jeune fille par-dessus son épaule.

    « Ça va ? Je ne pense pas que tu sois vraiment en état de suivre un cours, Fifi. Je vais t’emmener à l’infirmerie, tu es toute blanche »

    Il avait dit cela sur un ton qui se voulait détaché, mais ses traits trahissaient la once d’inquiétude qu’il avait à l’égard de la jeune fille. Il la regardait tandis que la jeune fille s’accrochait à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifi Amfrey
Brin d'Acier ; & Reine de ses p'tits loups
avatar

Nombre de messages : 406
Citation : Brin d'Acier ; la petite fille rousse à la force surnaturelle (L'
Mood : I'm Afraid !
Relationship : http://highway-to-hell.exprimetoi.net/demande-de-liens-f14/f-i-f-i-links-t81.htm
Picture Of You : Brin d&#39;Acier
I am : indifferent

LIFE IS YOURS
Ton âge: 20 ans
Relations:
Crédit avatar: Acide Edulcoré

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Dim 8 Mar - 17:11

    Son silence continu avait le don de lui faire peur. Voilà qu'elle avait trouvé une explication, elle pense valable et naturellement sortie. Hors, Tyrone semblait encore se poser des questions sur le sujet. Fifi surveillait ses expressions, un poil perplexe sur se qu'il pensait ... Mais à quoi? C'était bien ça la question ! Fifi inspira doucement. << Prise, la main dans le sac >>. Il n'était pas convaincu, Fifi en était persuadée. Elle le regardait toujours et ce fût peut être un miracle - un sourire. Que pouvait-il signifier, comment devait-elle le prendre et quelle conclusion devait-elle en tirée? Tellement de question, malheureusement.

    Il avait l'air encore absent l'espace d'une minute jusqu'à se qu'il revienne sur la terre ferme. Elle se sentait bien idiote. Fifi était soulagée. C'était donc réglée, enfin pour l'instant. La petite rousse ne vit pas son sourire quand il réalisa qu'elle s'appelait comme l'héroïne du dessin animé pour les enfants : Fifi Brin d'Acier, car elle regardait l'heure.

    Nous voici donc au moment où Fifi était accroché tant bien que mal, ses ongles voulant s'agripper au fer lisse d'un casier que Tyrone s'était levé pour lui porter une nouvelle fois secours et la retient fermement mais avec douceur d'une poigne secourable. Ce fût alors - il ne manquait plus que ça - que son malaise reprit le dessus sur elle et sa tête redevient encore une toupie. Le sol au dessous de ses pieds n'était qu'a deux doigts de s'écrouler, les murs carrés du couloir n'étaient maintenant qu'un tourbillon et elle avait l'impression d'être toute retournée comme son estomac. Un pincement aigu qui l'obligé à se cabrer un peu plus. La chaîne que formait Tyrone autour de sa taille pour la maintenir droite était un réel réconfort. Ses mains étaient rouges, crispées au pull du jeune homme. Ses pieds semblait dépourvu d'appui, il trainé presque ou assez pour devenir inquiétant alors que Tyrone, lui marchait d'un pas rythmé vers l'infirmerie. Ils en oubliaient le sac de Fifi et le portable qui continuait à vibrer, le tremblement du casier résonnant dans le couloir désert...

    *


    _ Ce n'est vraiment pas nécessaire ! pouffa Fifi en repoussant le verre que lui tendait l'infirmière scolaire.
    _ Avalé ça demoiselle, je ne voudrais pas le faire pas force !, rétorqua la seconde.

    Fifi soupira, puis prit en main le verre en plastique, plaquant sa bouche contre le rebord de celui ci. L'infirmière la regardait avec attention, insistant du regard. La rouquine tourna la tête pour regarder Tyrone, étant appuyé contre le recoin d'un des murs. La demoiselle vida le verre d'un trait; résolue a en finir pour de bon.

    _ C'est ... répugnant !, lâcha t-elle en secouant la tête.

    Fifi regardait Tyrone et articula sans un bruit un << Merci >> à son égard. Un petit sourire en coin et l'infirmière se posta devant elle, l'empêchant de voir celui qu'il lui avait porté secours, le seul d'ailleurs ! Elle lui en serait redevable. Elle fixa son attention sur l'infirmière. Son regard était grave, elle resta silencieuse avant de se redresser et marcher vers le lavabo où la poubelle y était pour jeter le verre en plastique usagé. Sérieusement, elle se retourna, s'adossa au lavabo et demanda, bras croisés sur sa poitrine.

    _ A quand remonte votre dernier repas ... consistant mademoiselle?

    Fifi ouvrit la bouche sans éjecter un son, puis la referma. Après un instant, un silence trop pesant, et se disant qu'il était inutile de mentir, honteuse elle répondit.

    _ Je dirais hier... midi. Je n'ai avalé d'une pomme...

    Un silence. Encore et Fifi n'osait même plus regarder Tyrone. Une rencontre vraiment spéciale : elle s'effondre devant tout le monde, et son passage à l'infirmerie, rien de bien passionnant... fâché? L'était-il? L'infirmière oui...

    *


    Fifi passa la porte de l'infirmerie; Tyrone la suivait. Voulant récupérer son sac et son téléphone portable elle marchait assez vite. L'infirmerie étant assez loin du lieu de sa chute. Retrouvant son sac, elle s'accroupit, rangeant ses affaires et récupérant son portable ... un SMS. Elle le rangea dans sa poche.

    La sonnerie retentissait alors. Elle avait définitivement terminé les cours.

    _ Encore désolé ! Pour...le cours que tu as raté...Merci !


    Elle passa une main dans ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ADOK0.skyblog.com
Tyrone Calligan
Admin Every silence hides a grief..
avatar

Nombre de messages : 640
Picture Of You :
I am : attracted

LIFE IS YOURS
Ton âge: 22 ans
Relations:
Crédit avatar: Devilsova

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Dim 8 Mar - 20:25

    Le jeune homme tenait fermement Fifi tout au long du chemin qui les menait à l’infirmerie de l’Université. Bien que la jeune fille ne pèse vraiment pas lourd, il n’était pas évident pour Tyrone de s’aventurer à travers le labyrinthe de couloirs de cette manière. Il avançait d’un pas rapide, soucieux de garder la jeune fille éveillée jusqu’à ce qu’ils atteignent l’infirmerie. Ce qui n’était pas certain, vu la pâleur inquiétante de la demoiselle. Il pressa donc encore le bas, ignorant les lancements qu’il ressentait dans le dos. Au détour du couloir, ils atteignirent enfin la grande porte vitrée qui les séparait de l’infirmerie. Fifi passa des bras de Tyrone à ceux de la jeune femme, qui semblait tout aussi inquiète que lui.

    *


    Tyrone se retrouva dans le couloir plus vite qui ne l’aurait pensé. Il suivit d’un pas nonchalant une Fifi plus speedée qu’auparavant. La jeune fille avançait en grandes enjambées, visiblement impatiente d’atteindre le lieu de leur rencontre. Tyrone, lui, gardait une certaine distance entre eux, entre autre à cause de sa lenteur légendaire. Mais ce n’était pas la seule raison. Le jeune homme avait le regard absent, signe qu’il était en pleine réflexion. Un peu trop transparent Tyrone. Les mots de Fifi lui revenaient sans cesse à l’esprit, tournant encore et encore. « Je dirais hier... midi. Je n'ai avalé qu'une pomme... » Ainsi la jeune fille n’avait pas mangé depuis hier. Comment cela pouvait-il être possible. Il jeta un coup d’œil à la silhouette de la jeune rousse qui se mouvait rapidement dans le couloir bordé de casiers. Elle n’avait pas l’air frêle, même si elle semblait très svelte, très élancée. Se pouvait-il que la jeune fille se prive de nourriture… volontairement ? Tyrone n’aimait pas trop cela. Peut-être parce qu’il n’aimait pas ce genre d’idées idiotes qui empoisonnaient l’esprit des jeunes filles de sa génération. Peut-être également car – pour une raison qu’il ignorait – il se sentait très protecteur vis-à-vis de la demoiselle.

    Il se retrouva plus rapidement qu’à l’aller à leur point de départ. Fifi se pencha par terre et ramassa son portable dont l’écran était illuminé. Apparemment, elle avait un message. Ou un appel. Pourtant, Fifi rangea directement son portable dans sa poche. Bizarre. Enfin, cela ne le regardait pas après tout. Il se passa une main dans les cheveux, comme il le faisait souvent. Tandis que la sonnerie délivrant l’ensemble des étudiants de leur journée de « dur labeur » résonnait dans le couloir encore vide, la jeune fille se tourna vers lui, semblant un peu gênée. « Encore désolé ! Pour...le cours que tu as raté...Merci ! » Tyrone lui jeta un regard distant, sans savoir réellement pourquoi. Une voix intérieure lui disait d’être aimable, mais son naturel et son passé lui hurlaient de stopper là toute relation. L’inquiétude qu’il avait ressenti pour la jeune fille… cela ressemblait à un début de lien… A un début d’attachement. Et ce n’était pas bon.


    « Ne t’inquiète pas pour moi. Ce n’est rien. J’espère que tu vas aller mieux. »

    Sa main repassa nerveusement dans ses cheveux, tendu. Pourquoi n’arrivait-il pas à passer outre son appréhension de l’amitié ? Pourquoi avait-il toujours aussi peur de s’attacher aux autres ? Cela faisait longtemps maintenant. Il devait s’en remettre. Il devait continuer à avancer. Dans un soupir, il baissa les yeux. Puis brusquement, il plongea son regard dans celui de la jeune fille.

    « Par contre, si tu crois que je vais te laisser repartir sans t’emmener manger, tu te trompes. »

    Un sourire en coin apparut sur ses lèvres charnues. Il n’en croyait pas ses oreilles. Il avait dit cela tellement naturellement, sur un ton tellement… charmeur. Cela ne lui ressemblait pas. Ou plutôt, cela ressemblait terriblement à l’ancien Tyrone. Il aurait du s’enfuir. Il aurait du. Mais il resta là, les yeux plongés dans ceux de la demoiselle gâtant toute réaction de Fifi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifi Amfrey
Brin d'Acier ; & Reine de ses p'tits loups
avatar

Nombre de messages : 406
Citation : Brin d'Acier ; la petite fille rousse à la force surnaturelle (L'
Mood : I'm Afraid !
Relationship : http://highway-to-hell.exprimetoi.net/demande-de-liens-f14/f-i-f-i-links-t81.htm
Picture Of You : Brin d&#39;Acier
I am : indifferent

LIFE IS YOURS
Ton âge: 20 ans
Relations:
Crédit avatar: Acide Edulcoré

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Dim 8 Mar - 21:01

    Il n'y avait donc aucunes gravité sur le faite que Tyrone est raté son cours. Fifi baissa la tête, ne rajouta rien, apercevant dans ses yeux une lueur de désapprobation, d'inquiétude et même peut être - du moins il lui semblait de colère. Une voix bien trop distante à son goût, hors elle pouvait le comprendre. Fifi ne méritait aucunes affections de plus après l'aveu qu'elle avait dut articulé à l'infirmerie. Elle n'avait pas de problème avec la nourriture, pas du tout, mais en ce moment on ne pouvait pas dire qu'elle pouvait s'alimenter comme elle le souhaité étant donné qu'elle manqué d'appétit. Quelle était la raison de ce problème devenant, elle l'avait réalisé critique aux heures d'aujourd'hui? Fifi soupira, honteuse d'elle et sentant ses joues roussir elle préféra baisser la tête et regarder ses pieds.

    Il lui avait répondu que tout allait bien pour lui et qu'il espérait qu'elle retrouve la forme au plus vite. Elle aussi d'ailleurs. Ce fût alors qu'il releva la tête, elle aussi et se fût à cet instant qu'il plongea ses yeux dans les siens en prononçant des mots, une invitation accompagné d'un sourire malicieux sur les lèvres. Fifi en fût troublée. Son ton avait une tendance à être charmeur, ses yeux pétillants de détermination a pouvoir lui faire avaler quelque chose, enfin devrais-je dire à la faire manger aujourd'hui, lui redonner l'habitude.

    Tyrone affiché un sourire, habillant avec charme son visage. Elle ne pouvait refusé. De plus, il s'emporterait si elle lui déclinait l'invitation, c'était une chose certaine, elle n'en doutait pas. Fifi porta une main à son ventre quand celui ci se mit à grogner. Il lui était indispensable de se nourrir, l'infirmière lui avait recommandé, enfin non, lui avait conseillé ! Son état aller s'empirer si elle ne mangeait pas. Fifi massa son estomac et releva la tête pour regarder Ty' dans les yeux.

    _ Je me dois d'accepter. Rappelle moi de te récompenser ensuite, OK?

    Fifi lui adressa un sourire amusé. Ils ne fûrent plus seuls, à présent les étudiants qui sortaient des cours se pressaient de nouveau dans les couloirs, certains avaient terminés les cours. La jeune rouquine remarqua avec stupeur le regard qu'ils leur lancé. La rumeur de son écroulement avait eu le temps de se propager grâce aux bouche à oreilles? Fifi soupira et commençait à marcher, se faufilant sans difficulté entre les autres. Tyrone suivait derrière elle, ne la lâchant peut être pas de sa marche pressée.

    Fifi tendit son bras devant elle et poussa la porte pour sortir. Elle sortit dehors, oubliant totalement qu'il pleuvait. Hors, le mauvais temps c'était calmé. Le ciel commençait à s'éclaircir, les rayons du soleil passant à travers les nuages. Il ne pleuvait que de légères gouttes.

    _ Ca fait plaisir de voir le soleil !, se dit-elle à elle seule.

    Fifi se retourna, observant Tyrone qui sortait à son tour pour la rejoindre en haut de ses escaliers de l'université.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ADOK0.skyblog.com
Tyrone Calligan
Admin Every silence hides a grief..
avatar

Nombre de messages : 640
Picture Of You :
I am : attracted

LIFE IS YOURS
Ton âge: 22 ans
Relations:
Crédit avatar: Devilsova

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Lun 9 Mar - 0:14

    La jeune fille avait vivement accepté sa proposition, comme l’attitude de Tyrone la poussait à faire. Quelle fille sensée aurait pu résister au Tyrone charmeur ? Il savait pertinemment quel effet il faisait dans le passé. Et il savait que cela n’avait pas changé. Malgré tout ce qui avait changé dans sa vie. Pourtant, Tyrone s’en voulait d’user de telle manigance auprès de la jeune fille. Fifi lui était très sympathique et il ne voulait pas agir avec elle comme il le faisait par le passé. Mais après tout, cela n’était qu’une question de volonté. S’il ne le voulait pas, il n’avait qu’à pas le faire. C’était aussi simple que cela. Vraiment ? Tyrone devait se forcer à ne pas douter de lui.

    La petite taille de la jeune fille lui permit de se faufiler rapidement à travers la foule d’étudiants qui affluaient par vagues régulières. La fin des cours était l’un des moments les plus pénibles à ses yeux. Trop de monde. Trop peu d’espace personnel. Il n’aimait pas cela. Tyrone lui n’avait pas la même aisance pour sillonner à travers les étudiants. Mais il suivit la petite tête rousse de Fifi tant bien que mal. Déjà celle-ci poussait la porte principale et se trouvait dehors.

    Un groupe d’élèves lui barra le chemin et Tyrone du se retenir pour ne pas s’énerver. Il ne voulait pas que la jeune fille lui échappe. Son état était quelque peu inquiétant et il se devait de surveiller qu’elle avale bien quelque chose. Et puis, il voulait en savoir plus sur cette Fifi. Car étrangement, il ne comprenait pas qui elle était.

    Tyrone parvint enfin à passer le groupe et à pousser à son tour la porte principale. Fifi était retournée vers lui, un léger sourire aux lèvres. Elle était assez mignonne dans son genre. Les quelques rayons de soleil – dont la jeune fille parlait avec un entrain certain – jouaient avec le rouge-orangé de sa chevelure. Les reflets de ses cheveux donnaient une toute autre impression sous la lumière naturelle du jour. Il lui adressa un léger sourire. Sourire pleinement n’était pas évident pour lui. S’arrêtant à ses côtés, ils descendirent ensemble les quelques marches qui menaient aux divers chemins de l’université.


    « Alors Fifi, où veux-tu aller ? Je te laisse choisir. »

    Il avait avancé d’un pas et lui faisait face à présent. Son regard était posé sur celui de la jeune fille, détaillant chaque détail de son visage. Il ne voulait pas la troubler, mais c’était presque plus fort que lui. A présent, elle lui semblait si familière et à la fois si étrangère. Tout en lui se contredisait et cela le perturbait quelque peu.

    Le ventre de la demoiselle fit un bruit on ne peut plus explicite sur le besoin qu’avait Fifi de manger quelque chose. Un sourire en coin se perdit sur le visage de Tyrone tandis qu’il lui lançait un regard amusé.


    « Je pense qu’il faudrait se dépêcher. Il y en a un qui rouspète drôlement fort. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifi Amfrey
Brin d'Acier ; & Reine de ses p'tits loups
avatar

Nombre de messages : 406
Citation : Brin d'Acier ; la petite fille rousse à la force surnaturelle (L'
Mood : I'm Afraid !
Relationship : http://highway-to-hell.exprimetoi.net/demande-de-liens-f14/f-i-f-i-links-t81.htm
Picture Of You : Brin d&#39;Acier
I am : indifferent

LIFE IS YOURS
Ton âge: 20 ans
Relations:
Crédit avatar: Acide Edulcoré

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Ven 13 Mar - 18:55

    L'accompagnant dans sa descente, Fifi marchait à l'allure tranquille qu'emplyé Tyrone. Sa compagnie la ravissait et elle ne voulait en aucuns cas s'en priver, ni même aller trop vite pour voir la fin arriver. Fifi était heureuse tout en restant naturelle. Il fallait le dire, même si cet état de confort dépourvu de gênes - mise à part quelque fois quand elle était avec lui - quand elle était avec telle ou telle personne, ne se manifestait jamais ... ou presque ! Etait ce le faite, qu'elle avait toujours tendance à s'attacher très vite aux gens - une chose déconseillée?

    Ils étaient enfin seuls, tranquille et ses élèves croisés dans lors de la sortie de trois heures n'étaient plus qu'un lointain et dérangeant souvenir. Dérangeant? Fifi avait remarqué les regards stupéfiaient, quelques uns en colère ou débordant de jalousie en la voyant aux côtés de Tyrone. Ca la faisait sourire. [...] La foule pouvait-elle déranger Tyrone, ce grand garçon? Il était vrai et elle l'avait constaté, son ami avait rencontré un peu plus de difficultés pour se faufiler à travers les étudiants pour se tracer un chemin et se hisser dehors.

    Tyrone fit un pas de plus, se retrouvant alors devant elle. Le jeu du robot décrypteur n'était donc pas terminé? Fifi ne put s'empêcher de sourire, quelque peu troublée par ses yeux couleurs miel. Ils avaient le don de la faire fondre comme un glaçon se retrouvant exposé au soleil, et instantanément. Un court mais intense frisson lui parcouru le dos, commençant par le bas de ses reins pour se prolonger le long de sa colonne vertébrale et finir jusqu'à hauteur de son cou. Elle se sentit rougir et prit le réflexe de détourner son regard - une sorte d'échappatoire? - et dévala l'ultime marche pour se retrouver planter au milieu d'une allée.

    Fifi lança le même regard que lui avait accordé Tyrone en constatant le grondement de son estomac et d'un geste complice, lui tapa l'épaule avec son poing, quelque peu inoffensif en l'écrasant sur son pull, puis le laissa retomber le long de son corps.

    *


    Fifi avait préféré opter pour un passage à la cafétéria universitaire plutôt que d'obliger Tyrone à dépenser son argent pour lui offrir un repas. Il en faisait déjà beaucoup ! Elle fit glisser le plateau en appui sur la barre du self et demanda le plat du jour - autrement dit des pâtes accompagnées de légumes verts et d'une tranche de boeuf finement coupée. La rouquine attrapa une pomme au passage. Ca sera son désert !

    _ Avoue que tu pensais que j'avais un problème quelconque avec la nourriture?

    Un silence ... Elle se sentit rougir ! Elle n'aurait peut-être pas dût. Elle enchaîna donc, espérant rattraper sa maladresse.

    _ Hors, ça me fait un bien fou de se mettre quelque chose sous la dent. Je meurs de faim !,
    dit-elle en fourrant dans sa bouche une fourchette d'haricots.

    _ Mais ce n'est pas une raison pour se goinfrer comme une ogresse !,
    ajouta t-elle un sourire sur les lèvres.

    Ce repas, même si elle l'appréciait et qu'elle se sentait quelque peut idiote à être la seule à manger entre eux deux et à cette heure de l'après midi, Fifi envisagea de manger un sandwich et une yahourt pour le dîner, n'en touchant aucuns mots pour ne pas irriter peut-être Ty'. Elle se rendit compte de son acharnement qu'elle porté envers une pâte. La jeune demoiselle l'avala en une seule bouchée.

    _ Ca fait longtemps que tu es à Red Wing?


    Fifi voulait apprendre à le connaître un peu. Elle rangeant sur le rebord de sa fourchette et avec l'aide de son couteau se qui restait d'haricots et posa ses couverts dans l'assiette vide - sous le regard satisfait de Tyrone. Elle ouvrit sa bouteille d'eau pour se rafraichir la bouche.

    Du bout des doigts, elle faisait tourner la pomme verte sur son plateau.

    [ HJ: J'espère que cette réponse est à hauteur de tes espérances étant donné cette attente de 5 jours pour la lire I love you ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ADOK0.skyblog.com
Tyrone Calligan
Admin Every silence hides a grief..
avatar

Nombre de messages : 640
Picture Of You :
I am : attracted

LIFE IS YOURS
Ton âge: 22 ans
Relations:
Crédit avatar: Devilsova

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Sam 14 Mar - 1:37

    La cafétéria. La jeune fille n’avait pas mangé depuis la veille et tout ce qui lui faisait envie était un repas médiocre de la cafétéria universitaire. Tyrone sourit malgré lui. Décidemment, Fifi était on ne peut plus étonnante. Mais quoi qu’il en soit, il lui avait promis un repas. Et il tenait d’ailleurs énormément à surveiller de près la jeune fille. Veiller à ce qu’elle avale quelque chose, comme l’avait fortement conseillé l’infirmière de l’université.

    Les deux jeunes gens pénétrèrent dans la vaste cafétéria qui était située dans un bâtiment annexe au bâtiment principal de l’université. A cette heure-ci, il n’y avait cependant plus aucun élève. Les longues tables disposées en rangées n’accueillaient plus que quelques plateaux non débarrassés et autres traces du déjeuner passé. Tyrone soupira. Il n’avait jamais aimé ce genre d’endroit. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, sa mère lui avait toujours préparé un repas personnel, car elle avait horreur des « immondices » qu’on leur faisait mangé. Tyrone secoua la tête légèrement. Ce n’était pas le moment adéquat pour se montrer nostalgique. Nostalgique d’une vie qui n’existait plus.

    Tandis que la jeune fille se servait largement, Tyrone prit place à une table encore propre qui se trouvait tout proche du self-service. Il regarda la jeune fille empiler de nombreuses victuailles avec un sourire bienveillant. Il était soulagé. Malgré ce que les apparences avaient laissé croire, Fifi ne semblait avoir aucun problème avec la nourriture. Loin de là même. Ce qu’elle lui fit d’ailleurs remarquer tandis qu’elle prenait place.

    Tyrone avait déjà mangé. Et il savait que même si ça n’avait pas été le cas, jamais au grand jamais il ne se serait servi des aliments proposés ici. Mais la jeune fille commença à avaler son repas avec un grand appétit et Tyrone commença à remettre en doute la médiocrité des aliments. La jeune fille n’avait pas l’air de trouver cela dégoutant. Mais peut-être était-ce du à la faim qui tiraillait son estomac ? C’était sûrement ça. Ce repas ne pouvait pas être aussi délicieux.

    Il était toujours plongé dans ses interrogations quand la jeune fille posa franchement son regard sur lui et dans un sourire lui posa une question simple, mais en annonçant tellement d’autres. Il baissa légèrement la tête. En temps normal, il aurait pu faire semblant d’être absorbé dans la contemplation de son repas. Mais il n’avait rien sous les yeux. Il ne pouvait donc en aucun cas se dérober. Il releva le regard vers la jeune fille qui l’observait plus qu’attentivement. Ses yeux, d’un vert profond, le firent céder.


    « Pas vraiment. Enfin, tout dépend ce que tu entends par « longtemps ». Et toi ? »

    Vague. Distrait. Allusif. Tout à fait comme lui. Pourquoi n’arrivait-il donc pas simplement à dire les choses telles qu’elles étaient. À certains moments, il ne pouvait pas se supporter. C’était plus fort que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fifi Amfrey
Brin d'Acier ; & Reine de ses p'tits loups
avatar

Nombre de messages : 406
Citation : Brin d'Acier ; la petite fille rousse à la force surnaturelle (L'
Mood : I'm Afraid !
Relationship : http://highway-to-hell.exprimetoi.net/demande-de-liens-f14/f-i-f-i-links-t81.htm
Picture Of You : Brin d&#39;Acier
I am : indifferent

LIFE IS YOURS
Ton âge: 20 ans
Relations:
Crédit avatar: Acide Edulcoré

MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   Mar 7 Avr - 19:50

    Fifi ne raffolait pas de la nourriture que servait la cafétéria universitaire mais il en fût ainsi. Elle préférait manger ici, malgré que ces aliments atomisés n’étaient pas très apetissant. Quand elle eut terminé son repas, elle n’avait pas rajouté le moindre mots sur si ça avait été délicieux ou non. Si vous voulez savoir, elle avait connu pire ! Pourquoi s’attarder sur ce détail alors qu’elle était avec Tyrone? La jeune fille arrêta de faire tourner la pomme verte aux bouts de ses doigts, jonglant avec elle un instant avant de la croquer à pleine dent. Les seuls aliments au bon goût ici étaient vraisemblablement les fruits et elle avait bien choisie sa pomme. Elle laissait un goût sucré à la bouche qui remplaçait celui des haricots verts. Son jus était acide mais pas trop. Tout ce qu’elle apprécié dans une pomme !

    Elle le regardait à présent, attendant une réponse à sa question. Très simple, mais qui face à la réflexion du jeune homme ne s’avérait peut être pas aussi banale. Fifi ne préféra rien dire et l’écouta parler quand il eut relever la tête. L’avait elle regardé un peu trop profondément? Fifi se mordit la langue et attendit.

    Son arrivée ici ne remontait pas à longtemps. Du moins, selon se qu’elle appelé en employant ce mot. Elle lui adressa un petit sourire et resta silencieuse, se reculant pour laisser son dos heurter le dossier de sa chaise.


    « Moi non plus », répondit-elle simplement

    Il n’avait pas de quoi à en dire plus. De plus, il n’y avait rien à raconter à part qu’elle trouvait cette ville très étrange. Toutefois, Fifi ne préférait pas lancer la conversation la dessus - ayant deviné que le sujet était assez tabou pour tout le monde. Qui était ce meurtrier? Tout le monde se poser la question sans y trouver de réponse. Qu’elle soit concrète ou non. Ca la dépassé, pourquoi tant de haine? Pourquoi prendre un malin plaisir à kidnapper des gens et les torturer pour au final les tuer d’une façon la plus monstrueuse possible? Il devrait se faire enfermé dans un hôpital psychiatrique et pour le restant de ses jours. Elle n’en avait pas peur, enfin si on pouvait appelé ça comme ça. Bien sûr, elle redoutait une chose: se retrouvait nez à nez avec ce fou ou même se faire à l’idée qu’il l’a traque à tout moment ! Fifi essayait de vivre sans se préoccupé de lui mais c’était une chose inévitable. Y être indifférent était totalement dangereux et la peur prenait souvent le dessus sur elle. Ces personnes mortes, si nombreuses lui nouait le cœur, lui tordait l’estomac. Tellement de peine pour eux tous !

    Combien de temps était elle restée pensive? Elle n’en savait rien et elle se posait pas la question, bien trop occupée par les questions qu’elle se posait. Que faisait Tyrone à cet instant? Comment réagissait il face à son silence? Que pensait il ou que ne faisait il pas? Il était peut être totalement absent lui aussi.

    Un bruit de chaise fit sursauter la jeune fille. Elle s’immergea et cligna des yeux, tournant la tête pour regarder derrière elle et observer le monde. Et quel monde? Il n’y avait personne. Fifi reposa son attention sur Tyrone après avoir constaté que se n’était que la femme de ménage qui retourné les chaises pour les mettre sur les tables et pour nettoyer le sol.


    « Et si nous partions? »

    Fifi abandonna sa pomme sans en avoir mangé plus que la moitié et poussa sa chaise avant de prendre le plateau et l’apporter à la plonge. Le garçon qui s’en occupait lui adressa un sourire et un salut lors de son passage. Ils passèrent la porte, tenant d’une main la porte derrière elle, retenant celle-ci lors du passage de Tyrone. Elle se retourna.

    « Que puis je faire à présent pour te remercier de tout se que tu as fait pour moi? Tu n’en était pas obligé ! »

    Un grand sourire sur les lèvres, des yeux brillants elle attendit une réponse. Il pouvait lui demander absolument tout se qu’il désirait. Elle accepterais sans broncher. Après tout, il en avait fait tellement pour elle, sans même la connaitre il était venu à son secours, l’avait accompagné à l’infirmerie et lui avait tenue compagnie lorsqu’elle mangeait. Il aurait put l’ignorer totalement mais au contraire, il n’était pas comme les autres étudiants. Il était bien plus que ça. Il n’était pas qu’un simple garçon. Non : Il était Tyrone. Ô Tyrone !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ADOK0.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La poisse de A à Z [ Ty' ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La poisse de A à Z [ Ty' ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imprevus: la poisse du nouvel an
» Oh la poisse une albinos!! (recherche parents adoptif)
» La poisse internationale ! --- Kaleb
» Cherche un mucuscule avec poisse ou safari avec mucuscule
» Max la poisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Highway To Hell :: Université :: ▬ Le bâtiment principal :: ▬ Les couloirs et casiers-
Sauter vers: